New-York / Nouveau Programme pour les Villes : la position de la Guinée

0

Réunion de haut niveau pour l’Examen de la Mise en Œuvre du Nouveau Programme pour les Villes (NPV) organisée par l’Assemblée générale des Nations unies à New-York.

Voici le discours intégral de Monsieur le Ministre de l’Urbanisme, de l’Habitat et de l’Aménagement du Territoire de la République de Guinée partagé à l’Assemblée générale.

Monsieur le Président de l’Assemblée générale des Nations Unies,
Mesdames et Messieurs
Tout d’abord, la délégation guinéenne s’associe à la déclaration du Malawi et celle qui sera prononcée par le Pakistan, respectivement au nom du Groupe africain et du Groupe des 77 et la Chine.
Ensuite, c’est pour moi un grand honneur de prendre part à cette réunion de haut niveau portant sur la mise en œuvre du Nouveau Programme pour les Villes (NPV). La République de Guinée a souscrit au Nouvel Agenda Urbain, et n’a eu de cesse de s’atteler à mobiliser les moyens au niveau national et auprès des partenaires techniques et financiers pour la mise en œuvre dudit programme pour les Villes au bénéfice des Guinéennes et des Guinéens.
Le Comité National Habitat III, initialement mis en place pour préparer le Sommet de Quito a été reconduit pour faire le suivi de la mise en œuvre du Nouvel Agenda Urbain en Guinée, impulser les dynamiques et synergies requises et identifier les chantiers qui nous restent à accomplir.
Monsieur Le Président,
Permettez-moi de partager avec vous trois faits saillants concernant les engagements pris dans ce cadre et des développements positifs enregistrés en République de Guinée :

 Concernant le développement urbain durable pour l’inclusion sociale et l’élimination de la pauvreté, cette dernière a chuté́ de 11,5 points entre 2012 et 2019, passant de 55,2% à 43,7%, avec un accroissement annuel de l’amélioration du niveau de vie de 12,6%. Moins d’un quart de la population urbaine est pauvre (22,4%), même si plus de la moitié de la population rurale vit encore sous le seuil de pauvreté́ (55,4%). L’incidence de pauvreté́ dans la capitale est passée de 27,4% en 2012 à 15,7% en 2019.

 S’agissant de la planification et la gestion du développement de l’espace urbain, de nombreux efforts ont été consentis pour s’acheminer vers une urbanisation davantage planifiée et maîtrisée, notamment dans le cadre du Plan National de Développement Économique et Social qui préconise l’opérationnalisation de la vision d’une Guinée émergente et prospère à l’horizon 2040. Dans cette optique, un Comité Interministériel d’Aménagement du Territoire a été créé en 2016 pour prendre en compte le caractère transversal de l’aménagement du territoire, en vue de coordonner la mise en œuvre des politiques sectorielles et de mobiliser l’ensemble des acteurs. Un programme plus vaste d’appui à la planification territoriale et la gouvernance urbaine mis en place avec le financement de l’Union européenne et l’appui technique d’ONU-Habitat, est en train de produire sur la base de la vision 2040, le Schéma Directeur d’Urbanisme du Grand Conakry ; d’actualiser le Schéma National de l’Aménagement du Territoire (SNAT) et d’élaborer une Politique Urbaine Nationale.

 En ce qui concerne, le cadre de financement pour la mise en œuvre du nouvel Agenda urbain, la Guinée a su mobiliser des ressources à différents niveaux au niveau national, avec un transfert de ressources aux collectivités locales. Notre pays s’est engagé dans la mise en place de fonds dédiés aux ressources affectées pour accroître le budget d’investissement des collectivités locales. Le financement urbain a aussi fait l’objet de mécanismes d’appui spécifiques avec les partenaires techniques et financiers, sous forme bilatérale, notamment avec les banques régionales de développement (la BADEA et la BID) ou à travers des financements innovants pour renforcer la coopération Sud-Sud.
Ces progrès ne sauraient éclipser les défis importants auxquels la Guinée fait face aujourd’hui.
Au niveau régional, d’importants déficits subsistent en termes d’infrastructures structurantes, d’accès à l’énergie et aux télécommunications pour concrétiser des politiques de développement territorial plus intégrées et équilibrées.
Au niveau national, la résilience économique et climatique de nos villes et de nos campagnes, la prévention et l’éradication des quartiers informels, tout en répondant aux besoins de logement adéquat et abordable, d’emploi, notamment des jeunes et de services urbains. Les qualifications de nos ressources humaines restent en deçà des impératifs en termes de planification, de mise en œuvre et de suivi, nos mécanismes de financement du développement urbain et du logement abordable sont encore embryonnaires, pourtant ce sont là des leviers essentiels de l’urbanisation durable.
Sous l’impulsion de Son Excellence le Colonel Mamadi Doumbouya, Chef de l’Etat et Président de la Transition, le gouvernement s’est attelé à la refondation de l’Etat Guinéen suivant plusieurs axes prioritaires dont le cadre légal et la gouvernance, les infrastructures et l’assainissement.
Je citerai deux engagements singuliers chers au gouvernement de transition, qui permettent d’amplifier la mise en œuvre du Nouvel Agenda Urbain et d’obtenir des résultats transformateurs, à savoir :
• Garantir l’accès à un logement convenable et abordable : C’est dans ce cadre que des travaux de construction de 10 000 logements sociaux ont démarré dans la capitale guinéenne et dans plusieurs régions du pays.
• Poursuivre la transformation de l’administration publique pour en faire un véritable levier de développement et accroitre la mise en œuvre des politiques d’aménagement du territoire pour un développement plus solidaire
Mesdames et Messieurs,
Je voudrais réitérer l’engagement de la République de Guinée à accélérer la mise en œuvre du Nouveau Programme pour les Villes et rappeler l’importance de la solidarité internationale et de l’accompagnement des partenaires techniques et financiers, y compris l’ONU-Habitat. Aussi, je saisis cette opportunité pour remercier tous les partenaires de la Guinée pour leur engagement à nos côtés et les exhorte à poursuivre leurs efforts pour une urbanisation plus durable et féconde.
Pour surmonter les défis techniques, financiers liés aux capacités, la Guinée plaide en faveur :
– De partenariats multiformes et innovants qui puissent combiner des appuis suivant le triptyque politiques et stratégies, budget et savoir-faire avec une coopération et un appui institutionnel/ technique Sud-Sud qui pourraient être encouragés ;
– Davantage de plateformes africaines d’échanges de pratiques, d’outils réplicables et de ressources techniques ;
– Des appuis spécifiques sur le renforcement de capacités et le financement du développement urbain en termes d’outillage, de mise en œuvre et de mécanismes de redevabilité en relation avec la mobilisation des ressources domestiques.
Pour terminer, je voudrais rappeler que l’accompagnement des partenaires techniques et financiers dans leur diversité et un appui revigoré d’ONU-Habitat restent des maillons essentiels dans notre volonté d’accélérer et parachever la mise en œuvre du Nouveau Programme pour les Villes, conformément aux principes de l’Agenda 2063 de l’Union africaine et de l’Agenda 2030 des Nations Unies.
Je vous remercie pour votre attention.
(New-York, le 28 avril 2022)

Share Button
Please follow and like us: